• Tag aile

    Résultats pour la recherche du tag aile :
  •       Erigé entre ciel et terre, dominant l’horizon plat du marais, le moulin de Rairé est le type même du grand moulin de l’ouest, un de ces « grands moulins-tours » du Pays de Monts, comme le disent eux-mêmes Charles Rivals et C. Gibbings. En effet, sa tour haute de 12 mètres,...

    Lire la suite...

  •       Outre l’existence de deux portes diamétralement opposées pour accéder en toute sécurité aux rez-de-chaussée, le moulin de Rairé possédait au premier étage deux grandes ouvertures fonctionnelles probablement pour charger directement les sacs de farine dans les tombereaux. Un œil...

    Lire la suite...

  • ...fois du tour de force et de l’équilibre. L’ajustement des éléments eux-mêmes, en ne songeant qu’aux ailes par exemple, est plus complexe, ne serait-ce que du simple fait de la hauteur, que la pose d’une roue à aubes.   Mais la difficulté est ailleurs. La rivière, qu’elle soit...

    Lire la suite...

  •       A l’origine de la toiture, qui repose sur une glissière de chêne le « chemin dormant », était déplacée grâce à une longue perche de bois, le guivre, solidaire du toit et actionné par un cabestan qu’on amarre à des plots de pierre ou des pieux dans le cerne. En 1864, suite...

    Lire la suite...

  •       « Les tournants et les virans »   Le moulin de Rairé, tel qu’on le voit aujourd’hui, est identique à ce qu’il était voilà presque 150 ans, quand l’ancêtre Charles était venu s’installer. Son mécanisme de moulin à blé a quelque peu varié au cours des siècles, mais...

    Lire la suite...

  •       Quatre blanches demoiselles (les ailes)    A l’origine, la toile de lin   Issu des techniques de construction navale, c’est tout naturellement avec de solides voiles de lin que le moulin de Rairé fut « habillé ». La comparaison ne s’arrête pas là puisque le travail du...

    Lire la suite...

  • ...Pierre-Théophile BERTON (1827-1894), dont le père avait déjà inventé un système permettant d’entoiler les ailes des moulins à vent, met au point, après quelques tâtonnements, en 1842, un nouveau système de voilure à surface réglable. Le meunier peut désormais commander (l’ouverture...

    Lire la suite...

  • ...restaurateurs de ces moulins « modernes » se disent contraints d’ajouter des moteurs pour que puissent tourner les ailes, en dehors de toutes les lois physiques (pression du vent, énergie cinétique...) qui régissent le moulin à vent. Son refus d’introduire des éléments parasites,...

    Lire la suite...

  • ...meurt », écrit quand il évoque un moulin poitevin et sa source d’énergie : «  Il en fallait, pour faire tourner ses ailes grises, que ce qu’il en faut pour que la fleur du pissenlit, perde ses graines  ».   N’exagérons rien : une petite brise ne saurait mettre en mouvement une...

    Lire la suite...

  •       La préférence du meunier maraîchin va vers les vents dominants de secteur ouest à nord-ouest que les gents du pays désignent respectivement sous le nom de « salaï » et « norois ». Ils sont doux, réguliers. Le moulin « ronronne » deoucement au rythme du tic-tac du...

    Lire la suite...