• L'Abbaye Saint-Jean Baptiste de Sorde-L'Abbaye

     

     

    Sur les vestiges d’une villa gallo-romaine

     

    Ce territoire est traversé par une ancienne voie de circulation Nord-Sud devenue à l’époque gallo-romaine la voie de Bordeaux à Astorga (province de Léon en Espagne), et, au Moyen Age, celle du pèlerinage. Cela explique son occupation quasi permanente depuis la préhistoire. 

    Dès la fin du XIXème siècle, on connaît la présence d’une villa gallo-romaine sur l’emplacement de la future abbaye. La découverte d’une mosaïque, en 1957, dans la cour de l’a maison de l’abbé déclenche les campagnes de fouilles. De 1958 à 1966, l’archéologue J. Lauffray découvre le vaste établissement des IIIème et IVème siècles qui avait partiellement subsisté jusqu’au Moyen Age et dont les bases avaient servi à la construction du logis abbatial du XVIème siècle. Les fouilles mettent au jour, dans le sous-sol de ce logis, de magnifiques thermes avec bains chauds, tièdes et froids, chauffés par hypocauste (canalisation d’air chaud en sous sol) et pavés de mosaïques. On découvre également les vestiges d’un atrium (patio) bordé de quatre galeries desservant des pièces d’habitation. Le reste de la villa se poursuit sous les bâtiments conventuels et l’église non encore fouillés. Mais cela permet d’expliquer quelques irrégularités du plan de l’abbaye, entre autres le désaxement du bras nord du transept, gêné par les vestiges de l’édifice gallo-romain. Une seconde villa existe à l’est du bourg, à Barat-de-Vin.

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Juillet 2015 à 07:49

    sujet intéressant

    bon samedi et a bientôt

    lyly

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :