• Jardin public

      

    Jardin public

     

    Voici le plan à l'heure actuelle, un siècle après son inauguration. 

    Le jardin public subit beaucoup de modifications. 

    On arrache les parterres de fleurs pour mettre de vastes pelouses. 

    On conserve la pièce d'eau et les arbres 

    pour en faire un parc à l'anglaise avec des allées sinueuses, 

    rajoutant des îles, des passerelles de la largeur des crinolines 

    (pour que les dames de l'époque puissent s'y promener avec facilité) 

    On place des statues et les grilles du jardin sont refondues 

    Mise en place d'une serre tropicale aujourd'hui disparue 

    L'achat de l'hôtel de Lisleferme qui abrite de nos jours 

    le muséum d'histoire naturelle.

     

  •  

    C'est à Louis-Urbain-Aubert Marquis de Tourny (1695-1760) 

    que les bordelais doivent leur jardin public. 

    Quand on est bordelais, qui n'a pas entendu le nom de Tourny. 

    Il fut l'intendant de Guyenne à Bordeaux de 1743 à 1747. 

    Lui sont dédié dans la ville : 

    Une place avec sa statue et des allées

    large de 65 mètres et de 265 mètres de long. 

    La ville lui doit entre autre : 

    La plupart des façades des quais. 

    Cet homme avait dit en parlant de Bordeaux : 

    "J'en ferai la plus belle ville du Royaume".

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    La création du jardin public est décidée en 1746,

    s'inscrit dans la logique des nouveaux embellissements urbains

    caractéristiques du "Siècle des lumières". 

    Il est achevé en 1756. 

    A l'origine, c'est un jardin à la française s'étendant sur une surface de 12 hectares. 

    En son centre une pièce d'eau encadrée de 8 parterres. 

    Il est clôturé par des grilles en fer forgé dont il ne reste que quelques mètres 

    entre la rue Ducau et la place Longchamp.

     


    votre commentaire