•  

    L'église Saint-Pierre de Crozon

     

    Les origines chrétiennes de Crozon, et donc de ses premiers sanctuaires, 

    doivent sans doute beaucoup à la fondation de l'abbaye de Landévennec 

    par Saint Guénolé en l'an 480.

    De la toute première église, nous ne savons rien, 

    sauf que le transept sud a été construit en premier, 

    les différents édifices ayant été détruits par l'usure du temps. 

    En 1740 le chœur est aménagé et le maître autel est repoussé vers le levant, 

    la sacristie refaite : adjonction de deux transepts supplémentaires

    et d'un chevet polygonal sur la courette qui faisait partie de l'enclos paroissial.

    De juillet 1899 à mai 1901 reconstruction complète et consécration le 22/10/1901 

    par Monseigneur Dubillard évêque de Quimper et de Léon.

    (les parties anciennes disparaissent à l'exception du porche sud (16e siècle)

    avancé de 2 mètres au sud, d'un mur sur lequel s'appuie depuisle triptyque des Martyrs),

    et de la tour qui avait été reconstruite en 1866, (en pierre de Kersanton).

    Cette date est visible à l'extérieur ainsi que les armes de Mr Sergent,

    Evêque de Quimper. 

    La nef à quatre travées, le transept est double et le chœur a un chevet polygonal. 

    La longueur est de 50 mètres sur 30 de largeur, la hauteur intérieure de 12 mètres, 

    la surface couverte de 1200 m2.

      


    votre commentaire
  •  

     


    votre commentaire
  •  

     

    Le retable de 10 000 martyrs date de 1602.

    Il est composé de 29 tableaux.

    Ses 400 personnages représentent le martyre des soldats chrétiens

     de la région Thébaine qui furent exécutés,

    selon la tradition, sur le mont Ararat en Arménie,

    sous le règne de l'Empereur Hadrien (117-138).

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Le retable du Rosaire date de 1664, honore la Vierge Marie.

    Il est l'oeuvre de Maurice Leroux de Landerneau.

    Au centre Marie portant l'enfant, remet le chapelet à Saint Dominique

    et le scapulaire à Sainte Catherine de Sienne.

    Les douze médaillons représentent les mystères du Rosaire.

     


    votre commentaire
  •  

     


    votre commentaire
  •  

     

    L'orgue fut conçu et réalisé par le facteur d'orgue anglais Robert Dallam au XVII e siècle

    Il fut restauré en 1857.

    Il est endommagé en 1944 et à nouveau restauré en 1960 puis en 1992

    par "les amis de l'orgue".

    Cet instrument magnifique étonne par son timbre néoclassique

    et la richesse de ses jeux.

    Le buffet classé monument historique a retrouvé la décoration polychrome ancienne.

     


    votre commentaire
  •   

     

    L'autel de Notre Dame de Lourdes a succédé à celui de Saint François

    Au centre, représentation de l'apparition de la Vierge  Bernadette.

     

                       

                        Le vierge Bernadette                                                   Saint François

     

     

    Sainte Anne

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique