•  

     

    La salle de la reine possède une cheminée de marbres polychromes

    et de stuc* rehaussés de dorure, témoigne du décor originel.

    Les figures allégoriques montrent du doigt les trophées d'armes

    qui magnifiaient le cartouche contenant les armoiries ou le chiffre du duc d'Epernon.

    * stuc : mélange de plâtre gâché et de colle forte, formant un enduit qui, poli, imite le marbre.

      


    1 commentaire
  •  

     

    Cette croix peinte au-dessus de la cheminée rappelle

    la conversion du château des Ducs d'Epernon en prison.

    Cette salle servait de chapelle à la prison.

     


    votre commentaire
  •  

     


    votre commentaire
  •  

     


    votre commentaire
  •  

    Tenture de Théagène et Chariclée

     

    Lieu et date du tissage :

    Paris, faubourg Saint-Germain, atelier de Raphael de La Planche, vers 1640.

    Classée monument historique en 1966.

    Cette tenture de 5 tapisseries a été réalisée d'après des cartons de Simon Vouet (1590-1649)

    et s'inspire d'un livre d'Héliodore d'Emèse intitulé "Les Ethiopiques",

    très en vogue au début du XVIIe siècle.

    L'histoire veut que la reine Marie de Médicis ait appris le français en lisant cet ouvrage.

     

     

    "La reine Persina faisant préparer le berceau de Chariclée"

     

    Persina, reine d'Ethiopie à la peau noire, vient d'accoucher de sa fille Chariclée.

    Cette dernière présente une peau plus claire que sa mère.

    Pour éviter le déshonneur à sa fille, la reine préfère l'abandonner.

    La scène se passe dans le palais.

    Persina se trouve à gauche, devant la caisse en bois qui servira de berceau à son enfant.

    Un serviteur lui montre le parchemin qui sera glissé à l'intérieur,

    avec une chaine en or qu'elle tient, et qui révéleront à l'enfant le secret de sa naissance.

    A droite quatre femmes lui tissent des vêtements.

     


    votre commentaire
  •  

     

    " Chariclée est apportée par un bouvier à sa femme"

     

    A gauche, à l'arrière plan, un bouvier recueille le berceau de bois de Chariclée

    flottant sur un fleuve, tandis que dans la scène centrale ce bouvier

    présente l'enfant à sa femme afin de s'en occuper.

    Elle sera finalement adoptée par le grand prêtre du temple d'Artémis. 

     


    votre commentaire
  •  

     

    "Théagène et son chien"

     

    Le jeune Théagène est tombé amoureux de Chariclée

    lors d'une cérémonie au temple d'Artémis, et a décidé de l'enlever.

    Il est vêtu d'une tunique et d'un manteau dont il retient un pan de sa main gauche.

    Il tient dans sa main droite un long bâton l'aidant dans ses efforts,

    et la laisse passée au cou du chien qui l'accompagne.

    Pour s'enfuir, les deux amants s'embarquent sur un bateau. 

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique